Kickstarting disaster: When crowdfunding backfires

A Kickstarter pitch for an old school board game wouldn’t ordinarily make it onto the pages of Gizmag. But despite its initial success, Erik Chevalier’s campaign for The Doom That Came to Atlantic City has been such an unmitigated disaster that it serves as an essential reminder to those thinking of backing crowdfunding campaigns that they do so at their own risk.

Read more : http://www.gizmag.com/kickstater-disaster/28514/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s